samedi 23 mai 2015

Plongées à Portofino... Bella Liguria !

Fraîchement revenu de quelques plongées en Italie à Portofino organisées par mon club Glaucos Diving School (Verviers), je ne résiste pas à l'envie de vous en rapporter l'essentiel. Ces plongées étaient très belles, lumineuses et riches de faune.

Portofino se situe à l'est de Gênes et fait partie de la Riviera italienne. C'est un patelin magnifique qui est présenté comme le "Saint-Tropez italien" (et les prix d'une boisson en terrasse sur place en attestent certainement...)

Nous logions un peu plus à l'est à Lavagna (où l'on trouve le chantier naval et un grand port de plaisance). Nos plongées étaient organisées par le centre Odissea Sub avec Guido, grande base italienne aux allures de viking, très sympathique au demeurant, et son assistante, la souriante Eléna.

Ce centre est équipé de tout le confort nécessaire : gonflage mélanges Nitrox (*) jusque 100%, mise à disposition de blocs 15L et 18L air, nitrox ou deco, grandes banquettes pour s'équiper, espaces de rangements et de séchage (qui pourraient être mieux organisés toutefois), douches et commodités (mais un seul WC, c'est un peu juste pour 30 personnes revenant de leur plongée ;-), etc.




(*) pour les "profanes" et expliqué de façon très simple, le nitrox est un mélange suroxygéné (> 21%) qui, selon l'utilisation faite, permet de réduire les risques de narcose liée à l'azote (ce qu'on appelle couramment "l'ivresse des profondeurs"), de réduire le risque d'accident de décompression, de passer davantage de temps au fond sans pallier, de réduire la durée des palliers, d'être moins fatigué après une plongée, etc.

Bon, voilà pour la description du centre... en plongée maintenant.

Nous avons principalement visité 3 lieux dans la réserve de Portofino : le Phare de Portofino (La Scalina), San Fruttuoso (Punta Dell'Indiano et le Christ des Abysses), Altare. Nous avons aussi eu l'occasion de visiter une épave de l'autre côté de Lavagna à hauteur de Sestri Levante.



1. le Christ des Abysses :

Pour cette plongée à San Fruttuoso, je n'avais pas emporté ma caméra. J'étais aux commandes de la plongée et je voulais d'abord m'assurer que tout se passait bien pour la première immersion du séjour.

Donc pas de vidéo personnelle mais je me permets (en citant la source) de reprendre une photo qui illustre l'ambiance mystique de l'endroit.


Source : http://s35.photobucket.com/user/TemptedBlaze/media/Bucket%20List/336020.jpg.html
Ce site vaut la peine, ne serait-ce pour le côté insolite et le caractère particulier que représente le fait de croiser une statue assez imposante sous l'eau, surtout si la lumière du soleil est présente pour ajouter encore un peu de "mystique" à ce lieu.

Je m'étais imaginé une statue beaucoup plus grande : dans les faits, elle ne mesure environs que 2,5m (pour la perception que j'en ai eu en me positionnant verticalement en face de J-C les yeux dans les yeux) mais elle est posée sur un socle très imposant. Le bas du socle repose sur 14m de fond et le haut des bras se situe à environs 9m.

Pour la plongée, il est plus intéressant d'aller voir le tombant qui se trouve un peu plus loin vers le large et qui descend jusque +/- 40m et de terminer par la "visite" de la statue.

Toutefois, sans ce monument, le tombant en lui-même n'était pas le plus beau et le plus habité du séjour.


2. La Scalina :

Pour notre deuxième plongée de la 1ère journée, direction vers le Phare de Portofino. Le spot de La Scalina se situe quelque part entre le phare (Punta Portofino sur la carte) et le port de Portofino, en face d'un escalier qui descend le long de la falaise jusqu'à la mer.

Ayant seulement 199 plongées (hey, je ferai ma 200ème ce samedi 23 mai !) à mon actif, je suis certainement loin d'avoir tout vu puisque je ne suis quasiment jamais sorti de la Méditerranée mais - à mon niveau - c'était un des plus chouettes sites que j'ai visités. Il était particulièrement habité. 

Dans cette plongée, au-délà de 30m, on ne trouve que sable et cailloux. Rien d'intéressant donc. Par contre, plus on remonte, plus la faune et la flore sont riches.

Nous y avons vu plusieurs mérous de toutes tailles (des petits comme des "maousses" pas trop farouches), j'ai été littéralement hypnotisé par le passage d'un banc de jeunes barracudas, autour duquel tournait un spécimen adulte de bonne taille, deux murènes s'étaient cachées le long d'espaces rocheux qui nous permettaient d'admirer la souplesse et les couleurs de leur corps. Les roches était couvertes de belles gorgones bleues et de corail rouge. Des rougets grattaient le sable à la recherche de nourriture. Des labridés divers passaient à toute vitesse autour de nous. Des corbs traçaient parfois notre trajectoire. Nous étions entourés de bancs de saupes et de nuages de castagnoles. En fin de plongée, nous avons observé des carangues se jeter à pleine vitesse dans les remous des vagues contre la roche en surface.

Voici une vidéo de cette plongée :




 2. Cargo Armato

Après une journée complète sans plongée à cause des conditions météo venteuses (cela nous a finalement permis de visiter le joli village de Portofino et son vieux port, nichés au bout d'une route côtière, certes étroite, mais magnifique), nous avons commencé la journée par une plongée sur l'épave du Cargo Armato, bateau commercial réquisitionné et armé successivement en 1939 par les Français, puis en 1942 par les Allemands. Il a été finalement torpillé par les Britanniques en 1944 au large du village de Sestri Levante.

Avec la violence de l'explosion, l'épave est cassée en deux et repose sur le fond à 35m (le plus haut point du pont se situe à +/- 27m).


La descente se fait le long d'un bout (une corde attachée au bateau au bout de laquelle flotte une bouée en surface) et arrive sur la partie avant qui nous a été présentée comme la mieux conservée. Nous visitons l'épave de la "poupe" à la proue. On y retrouve encore les supports des mitrailleuses et l'un ou l'autre hublot. 

Nous n'entrerons pas dans les cales même si celles-ci sont claires et larges car elles menacent apparemment de s'effondrer. Il y a toutefois plein de trous et ouvertures dans la coque pour se faire une idée de l'intérieur et explorer les recoins du bâtiment. 

Au niveau de la vie marine observé, vu la situation venteuse et la houle de la veille, la visibilité n'est pas au top et nous n'avons vu que des castagnoles.

En images :




3. Altare
De jour...


Nous sommes ensuite retournés dans la réserve pour y visiter un spot assez singulier pour son relief et son paysage sous-marin: Altare (l'autel en italien). Ce site doit son nom à une énorme pierre plate inclinée qui ressemble à l'autel d'une église.

On démarre en se mettant la côte à main droite et vers 16m, 3 monolithes marquent l'entrée d'un superbe tombant. En passant entre la deuxième et la troisième roche, on arrive sur le bord d'une falaise et on entame une descente que nous limitons - comme prévu au départ - à 35m, même si l'envie de descendre est bien là, vu la sensation agréable que cette "chute libre le long d'un mur" procure. 

A nouveau, le tombant est majestueux, habité de coraux, éponges et gorgones.

En remontant dans la zone des 10m, nous y observons une parade nuptiale entre deux mérous, c'est une première pour moi. Je suis encore fasciné par cette scène chaque fois que je visionne la vidéo. J'avais eu l'occasion d'observer de près des comportements reproducteurs chez les labridés (et spécifiquement ceux de Symphodus ocellatus, durant un stage d'éthologie marine en Corse) mais jamais encore chez une espèce de la taille du mérou. C'est simplement majestueux.

Nous y rencontrerons aussi quelques variétés de méduses, un bernard l'hermite, ainsi que les espèces déjà décrites lors de la plongée à La Scalina.

Je suis sorti de cette plongée avec un large sourire béat et un mot bref à la bouche : "wow"... magnifique site donc.

Quelques images de cette plongée ? c'est par ici :



Et de nuit...

Histoire de comparer l'ambiance et la vie sur un même site entre le jour et la nuit, nous sommes retournés en soirée sur le site d'Altare. J'avais beaucoup d'attentes par rapport à cette plongée, notamment celle de croiser davantage de poulpes. Cette attente ne sera pas satisfaite : nous y croiserons seulement une grande araignée de mer et quelques poissons curieux. Le site semble aussi endormi que les compagnons qui sont restés à l'hôtel. 

L'ambiance générale vaut toutefois le détour, ne serait-ce que pour faire la descente du tombant dans la lumière des phares, la chute semble vertigineuse.

Proche de la surface, en éteignant les lampes et secouant les bras, il est possible de découvrir le plancton, bioluminescent.

Bref, c'était une balade sympathique, qui m'a un peu déçu au niveau de la vie présente mais qui vaut la peine, ne serait-ce que pour l'ambiance générale et le paysage qui défile durant la navigation.


(c) ArnoLgs 2015
4. Punta Dell'Indiano
Ce sera la dernière plongée du séjour. L'une des plus belles. Cela tient sans doute au fait que le soleil est complètement de la partie et nous crée une ambiance magnifique à l'immersion.

Nous démarrons dans le sable à 15-20m mais arrivons rapidement sur un tombant que nous visiterons jusque 40m. Encore un nouveau paysage à découvrir. Chouette !

La paroi est remplie d'énormes gorgones bleues. A nouveau, les mérous nous approchent mais restent à distance raisonnable de nous. Quelques colbs et sars communs passent devant nous, comme pour nous montrer le chemin. Nous verrons aussi passer l'une ou l'autre carangue au loin. Lors du pallier, quelques poissons viennent voir de près la lentille de mon caméra.

Cette plongée étant la dernière, j'en profite un max. pour observer et découvrir, certes, mais aussi pour profiter pleinement des sensations procurées par la légèreté et cette impression constante de planer au-dessus du relief.

Cette plongée en vidéo :



Rédiger ce billet me donne vraiment l'envie d'y retourner rapidement...

N'hésitez pas à me communiquer vos impressions et vos questions !

2 commentaires: